Bienvenue Mairie de Celles "Site officiel"

 Conseil Départemental
                                                               
 http://vigilance.meteofrance.com/

 

fond-header.png

 

BIENVENUE SUR LE SITE DE LA MAIRIE DE CELLES    "OUVERTURE LE MARDI DE 8H A 12H ET LE JEUDI DE 8H A 13H  "M. RENE-BERNARD AUTHIE  "MAIRE"  "SECRETAIRE ADMINISTRATIF : Mme MARIE CLANET"

  

 Celles est un petit village français, situé dans le département de l'Ariège et la région de Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Cellois et les  Celloises. La commune s'étend sur 10,3 km² et compte 121 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2006. Avec une densité de 11,8 habitants par km², Celles a subi une baisse de 9,9% de sa population par rapport à 1999. Entouré par les communes de Saint-Paul-de-Jarrat, Soula et  Freychenet, Celles est situé à 23 km au Sud-Est de Pamiers la plus grande ville aux alentours. Situé à 503 mètres d'altitude, Le Ruisseau de la Baure, le Ruisseau de Gandou, le Ruisseau de Saint-Genès sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Celles. La commune est proche du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. Le maire de Celles , René-Bernard AUTHIE

 

Communauté de Communes Pays de Foix

 

 

Celles

 

Étymologie : De « cella » pour « cellule » (faisant allusion au monastère) ou « cella » pour « grenier »  Nom des habitants : Cellois et Celloises

vue-aerienne-de-celles-1940.jpg

 

 

Approches historiques

Le village de Celles (en Ariège) est fondé par l’Abbaye de Saint Sernin de Toulouse sous le vocable de Saint-Michel de Celles et ce, avant l’An Mille.         

Deux bulles des papes Gélase II (2 janvier 1119) et Alexandre III (11 mai 1168) confirment la puissance de l’église de Celles qui est, aussi à l’origine de la création de la paroisse de Saint-Paul de Jarrat tout proche.

Nous retrouvons Celles dans l’hommage de Bernard Amiel de Pailhès, le 22 janvier 1243, à Raymond, comte de Toulouse pour les terres de Roquefixade, Nalzen, Celles, Soula, Leychert, Saint-Cirac et En Rivière (Cela se passe, donc, après le traité de Paris. Il est à remarquer que les localités énoncées seront en Languedoc et formeront la châtellenie de Roquefixade, autrement dit de la Vallée de Lesponne).

    Cependant, un texte mentionne que Celles     possédait le territoire de Caraybat qui fut vendu à la famille de Lorde le 3 avril 1246. D’autre part, Celles sera distincte de la châtellenie de Roquefixade et appartiendra jusqu’en 1647 à la famille de Ferrouil.

C’est pourquoi, nous pouvons avancer que Celles fut à un moment donné de son histoire une enclave entre le Comté de Foix (auquel le domaine est historiquement attaché au moins jusqu’en 1243) et la Province du Languedoc (à laquelle la seigneurie de Celles sera reliée).

 En l’an 1647, la famille de Ferrouil vend le fief de Celles à la famille de Lestang par le biais de l’évêque de Carcassonne, Christophe de Lestang (ami de Louis XIII et de Louis XIV).Le 30 septembre 1652:   Mort de l’évêque Messire Vital de Lestang. Son neveu, Vital de Lestang hérite de la baronnie

Le seigneur de Celles sera jusqu’à la Révolution seigneur engagiste, par contrat, de la châtellenie de Roquefixade (Nalzen, Leychert, Soula et Roquefixade) qui était domaine du roi de France.     

Le conflit de la Régale qui oppose le roi Louis XIV à l’évêque Caulet marquera Celles : les agissements de son seigneur, Ignace de Lestang, contre le curé du lieu, qu’il fait mettre en prison au motif qu’il soutient son évêque contre le roi, fera l’objet d’un rapport auprès du pape. C’est à ce moment que sont annoncées les apparitions de la Vierge, en 1686, dont aurait bénéficié Jean Courdil, jeune agriculteur dépendant du château de Celles. A ce moment-là, le fief de Celles se trouvait dans la Province du Languedoc, en limite du Comté de Foix ; mais dépendait du diocèse de Pamiers.

     

 

 

 Carte de Cassini (18° siècle)

La révolution verra l’émigration de la famille seigneuriale en Espagne et son château changer de main ; La chapelle de Celles sera, aussi, vendue comme bien national ; alors que l’église du village, se trouvant alors dans le château restera paroissiale.

Selon F. Baby, Celles connut ses « Demoiselles » lors de la révolte contre le code forestier promulgué en 1829.

 

Industries anciennes :    

Une forge à la catalane se trouvait dans l’enceinte du château des seigneurs de Celles (des vestiges existent toujours). Les familles Fornier de Savignac et Astrié la possédaient au XIX°. Un martinet, proche du lieu-dit Les Icarts fonctionna jusqu’au début du     XXème siècle.

Deux carrières (pierres à meuler et à bâtir) furent exploitées.

Moulin à plâtre ; moulin farinier; poterie au lieu-dit La Tuilerie (qui était à cheval sur les domaines de Saint-Paul et de Celles).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×